• Stop au Gender à l’Ecole. Parents et enseignants ensemble pour
    le respect de l'identité et de l'intimité des enfants.

  • Mon référent vigigender :

    Trouver votre correspondant local

Les pages de manuels scolaires fondées sur le genre

Voici de nombreuses pages de manuels scolaires fondées sur l’idéologie du genre, de manière plus ou moins explicite (programmes en vigueur : 2019 pour le lycée, 2016 pour le collège).

Rappel du postulat de la théorie du genre : l’identité sexuée, masculine ou féminine, est le seul résultat d’une construction sociale, sans aucune influence du corps sexué.

Donc pour cette théorie, l’identité sexuée (ou sexuelle) peut se choisir à tout moment, en fonction de ses désirs, de son ressenti. Le corps sexué ne disant rien de nous, l’altérité sexuelle n’a aucune signification. Toutes les attirances sexuelles et comportements associés sont équivalents. Le but de la sexualité est uniquement le plaisir.

But des promoteurs du genre :  l’indifférenciation des sexes et des sexualités (à partir du postulat que les différences hommes-femmes et l’hétérosexualité ne sont qu’une construction sociale sans aucun lien avec le corps sexué et donc peuvent être déconstruites)

Rappel des moyens pour y arriver:

– sous couvert d’égalité, rechercher la parité homme-femme en déconstruisant les différences homme-femme dans la famille, la société tout entière par la lutte contre les « stéréotypes de genre »; c’est contraire à une juste vision de l’égalité, qui est celle en dignité et donc en droits (notamment droit de choisir le métier qui nous plait)

– sous couvert de lutte contre les discriminations, promouvoir l’homosexualité 

Rappel des conséquences :

  • vide identitaire chez les enfants et les jeunes, totalement déstructurant
  • faire tout pour rendre semblables les hommes et les femmes dans la société (parité) les rendra concurrents et aboutira à une lutte de pouvoir
  • destruction de la famille

Les manuels de SVT de 2nde en vigueur depuis la rentrée 2019 diffusent massivement cette théorie idéologique, qui n’a rien à voir avec la science, et cela de manière très explicite :

  • Présentation de l’identité sexuée comme une construction et un choix possible
  • Présentation de la transidentité (« changement de sexe »)
  • Dissociation entre le corps sexué et les comportements sexués et sexuels, présentés comme le seul résultat de la culture
  • Mise sur le même plan de toutes les orientations sexuelles, présentées comme différentes manières de vivre la sexualité humaine.

Cliquez sur les pages

Manuels de SVT de 2nde : de la construction de l’identité sexuée

NATHAN

L’identité, « c’est le fait de se sentir homme ou femme », en ajustant chacun ses curseurs.

Le sexe serait « assigné à la naissance » et non constaté.

BORDAS

« L’identité sexuée se construit sur une longue période », en intégrant « de multiples facteurs biologiques, sociologiques et psychologiques. »

HATIER

« L’identité sexuelle, c’est le fait de se sentir un homme, une femme, ni l’un ni l’autre ou les deux. »

Témoignages de personnes « transgenre » et de personnes homosexuelles

BELIN

« L’identité sexuelle c’est la perception de ce qu’est une femme ou un homme dans une société à un moment donné ».

HACHETTE

« L’identité sexuée ou sexuelle est une construction personnelle, qui évolue au cours de la vie ».

MAGNARD

Manuels de SES de 2nde : les différences entre les hommes et les femmes sont des stéréotypes sexués uniquement construits, sans part de naturel

Dénigrement systématique des choix faits par les femmes, supposés imposés par les hommes dominateurs

NATHAN

 

  

       

BORDAS

HACHETTE

MAGNARD

BELIN

HATIER

DELAGRAVE


Manuels de Sciences

« Les stéréotypes associés aux hommes et aux femmes n’ont pas de fondement biologique » (Sciences, 6ème, Belin)

sciences-6eme-belin


Manuels d’EMC (enseignement moral et civique) 

Séparation entre sexe, genre et sexualité : une synthèse de la théorie du genre – Hétérosexualité et homosexualité sur le même plan (Hatier 4ème p.362-363)

emc-hatier-4eme-p-362emc-hatier-4eme-p-363emc-hatier-4eme-p-363-coin-philo

Inversion systématique des représentations sociales habituelles de l’homme et de la femme, dans le but d’arriver à une répartition égale des hommes et des femmes dans toutes les professions, tous les loisirs (parité)

– Images de Julien, sage-femme, et de Maud, grutière, placées avant une affiche en anglais disant « stereotype this, gender discrimination stunts potential » Nathan 5e, p. 320, 321, 331.

nathan5-p-320-001nathan-5-p321-001nathan-5e-p-331-001

– Les différences de métiers et de pratiques sportives entre les hommes et les femmes sont indiquées comme étant des inégalités (EMC cycle 4, Hachette)

emc-hachette-cycle-4

Lutte contre les stéréotypes (car dénués de toute part de nature par postulat du genre) + dénigrement de la maternité et des métiers du soin et du service, majoritairement choisis par les femmes
– « Les Stéréotypes de genre se retrouvent également dans les livres et les jouets destinés aux petits enfants »
Le titre « Les filles sont-elles égales aux garçons? » montre que ce n’est pas seulement l’égalité de dignité et de droits qui est visée (et traitée), mais l’indifférenciation dans la société. Belin, 6e 3 p. 300, 301.
belin-6e-p300-001belin-6eme-p301-001
– « On réserve aux garçons les filières scientifiques et techniques, aux filles des filières littéraires ou sociales. […] Aux petits garçons, on offre des jouets faisant appel à la réflexion, à la technique et à la découvert scientifique du monde : aux petites filles quoi déjà ? Et si nos jouets influençaient nos choix professionnels ? » Magnard 5e, p. 296 et 297.
magnard-5e-p-296-001 magnard-5e-p297-001
– « Cela paraît incroyable, mais ces stéréotypes sont si puissants qu’ils enferment les filles et les garçons dans des rôles » qui sont des « idées fausses » qu’il faut combattre pour « faire toujours ce que l’on a vraiment envie de faire, tout en respectant les idées de chacune et de chacun » Hatier 6e, p. 349.
hatier-6e-p349-001
– « Pour appliquer une véritable égalité, il faut modifier notre façon de penser. Lorsqu’il est question d’hommes et de femmes, on parle de stéréotypes de genre« .
« Maintenant que vous avez compris les stéréotypes de genre, réfléchissez librement à votre orientation,  élaborez un poster montrant vos futurs métiers » Lelivrescolaire.fr 3e, p. 405.
emc-3e-le-livre-scolaire
 – Dérive de la définition du sexisme: on passe ici d’un sexisme dénigrant le sexe opposé à un sexisme défini comme le comportement de ceux qui considèrent que les hommes et les femmes ne sont pas égaux (parité) (Nathan, 5ème, p.41). Tout pour attiser les tensions dans les couples, la lutte des sexes. Le texte présenté, d’une militante, nie toute part d’inné dans nos comportements par un raisonnement faux puisque basé sur un cas particulier.
emc-nathann-5eme-page

Invitation à remettre en cause les modèles habituels
– Un dossier propose d’apprendre à « être un héros sans préjugés » pour ne pas tomber dans les stéréotypes « Inventez une (anti)- héroïne»  Lelivrescolaire.fr, 6e, p 319
emc-le-livre-scolaire-6eme
 Jugements de valeurs hostiles aux rôles traditionnels des hommes ou des femmes. 
– « C’est nul les princesses… Elle attend longtemps le type qui viendra lui faire un baiser et et après elle est enfermée toute sa vie. Elle fait des enfants, elle lave le linge, elle fait à manger. Elle passe son temps à se friser les cheveux. » Hatier 5e, 1 p. 342
emc-hatier-5eme-p342
Source pour les manuels d’EMC : Vincent Badré, auteur de l’Histoire fabriquée ?

« Etre une fille, être un garçon », est-ce un sujet qui a sa place à l’école ? L’école ne doit-elle pas plutôt donner aux enfants les moyens de devenir soi par l’apprentissage des fondamentaux pour savoir s’exprimer, penser, discerner, communiquer avec les autres, trouver l’estime de soi, faire fructifier ses talents ? Là serait la vraie égalité.